Dernier au revoir à Raymond Kopa...

Le 08.03.2017 à 14h07

Club

Un précurseur. Et l’un des plus grands noms du football français et mondial. Raymond Kopa faisait partie de ces joueurs dont le talent jaillissait à chacune de ses prises de balles. À tel point que, dans une époque où le monde du ballon rond commençait tout juste à se structurer, il était en avance sur son temps...

Repéré par le SCO lors d’un rassemblement de jeunes espoirs du football (Le Concours du jeune footballeur), Raymond Kopa débarque sur les bords de la Maine en 1949. C’est ici qu’il signe son premier contrat professionnel et pose les bases d’une carrière incroyable. Une carrière d’un champion d’exception.

Des moments de bonheur, il en apporte aussi à Reims, qu'il rejoint après ses débuts Angevins, en 1951, pour y poursuivre son ascension fulgurante et devenir le métronome de l'une des meilleures équipes du continent. Aussi créatif que déroutant pour les défenses adverses, le premier Ballon d'Or français de l'histoire (1958) connaît son apogée de l'autre côté les Pyrénées. Désormais au Real Madrid, il y devient le premier Français à remporter la Coupe des Clubs Champions et avec l'ogre espagnol, il trône trois ans durant (1957, 1958 et 1959) sur le toit de l'Europe...

Puis il rentre en France et à Reims pour ses dernières années en pro. Rien n'a changé, les spectateurs se pressent toujours autant dans les stades français pour venir voir jouer le prodige. Et il remporte ses 3ème et 4ème titres de Champion de France en 1960 et 1962. Les deux derniers trophées de l'une des premières véritables stars du football moderne.

Dans l'Hexagone, Raymond Kopa était une icône intergénérationnelle et partageait sa vie entre la Corse, Reims et Angers. Et il avait gardé une attache forte, familiale, avec la ville de ses débuts. Angers SCO l'accompagnera pour un ultime au revoir en la cathédrale Saint Maurice ce jour et un hommage appuyé lui sera rendu lors de la rencontre SCO-EAG le 18 mars prochain.

Le 08.03.2017 à 14h07

Club