CFA 2 : La fin d'un cycle et une belle deuxième place !

Le 06.06.2017 à 11h14

Association

On poursuit l'immersion dans le centre de formation angevin avec le bilan de l'équipe réserve, coachée depuis le début de l'année civile par Abdel Bouhazama. L'entraîneur revient sur ce qu'il a particulièrement apprécié dans cette belle saison au terme de laquelle la CFA 2 a terminé à la seconde place de sa poule. 

Que vous inspire cette saison 2016-17 avec la réserve ?
« Beaucoup de fierté d’avoir pris la suite de Patrice Sauvaget qui avait déjà bien entamé le travail. Cette seconde place met en lumière le travail de l’ensemble de la formation. Avec l’aide des pros. Parce que la CFA 2 est aussi là pour leur donner du temps de jeu quand ils jouent moins en équipe première. Ils ont toujours pris les rencontres sérieusement dans la qualité et l’état d’esprit. On termine derrière un adversaire qui avait une très belle équipe ; et sur une série de onze matchs sans défaite malgré notre jeunesse dans l’effectif. C’est d’autant plus une belle place que l’on se retrouve devant des clubs comme Guingamp et Brest… ça devient intéressant ! »

Qu’est-ce que le changement dans l’organigramme a changé pour vous ?
« Je dirais l’approche avec le football senior, ça m’a permis de me remettre en question sur une psychopédagogie qui doit être adaptée. Il fallait échanger d’une autre manière avec des pros et des jeunes adultes, même si le fond est le même. C’est juste la forme qui a changé. Je suis content de cette saison parce que les contenus ont été bons. On a été au bout de nos convictions. Par moment cela nous a souri, d’autres fois, moins. Mais ce n’est pas arrivé souvent. Cela m’a encore plus conforté sur mon rôle de formateur. Il y a beaucoup de motifs de satisfaction. J’en retire aussi beaucoup d’enseignements, d’expérience. Ça m’a également renforcé dans ma relation avec le staff pro. »

Y-a-t-il d'autres motifs de satisfaction ?
« Oui... On a annoncé le nom des joueurs conservés au mois d’avril et les joueurs ont gardé leur solidarité. C’est la fin d’un cycle… J’ai une image forte en tête, face à Vertou, pour notre dernier match. On a partagé quatre ou cinq ans ensemble pour certains, il y a une part d’affectif qui rentre en ligne de compte. En tant que Directeur, avoir fini avec ce groupe-là, avec cette première génération qui a fait son entrée au centre de formation lorsqu'il a été créé… C’était particulier. Elle nous a apporté beaucoup de satisfaction. On a fait d’eux des hommes. On est souvent le prolongement de la famille, ils ont partagé 5 ans de leur vie avec nous. Et les voir terminer ce cycle apporte une certaine émotion et un peu de nostalgie. »

C’est aussi le match qui vous a le plus marqué personnellement, contre Vertou ?
« Il y a aussi eu celui de Brest. On est partis avec des joueurs très jeunes et c’était aussi le premier match d’Alex Letellier qui faisait son retour. Il y avait également Jamel Saihi qui revenait lui aussi de blessure. On avait fait un match de qualité. Et, c’est depuis devenu un rituel chez nous, ils nous ont offert le repas après le match. Au-delà du contenu du match, c’est une image qui restera gravée. »

Le 06.06.2017 à 11h14

Association