U19 Nationaux : Apprendre des moments difficiles

Le 06.06.2017 à 11h45

Association

Si la saison n'a pas été facile pour le groupe U19, les protégés de Laurent Viaud ont tenu bon, grâce à un état d'esprit déjà présent chez la relève, pour obtenir leur maintien au niveau national. Retour sur cet exercice 2016-17 avec leur coach.

Quel bilan dressez-vous de cette saison en U19 ?
« La saison a été globalement compliquée. On s’est sauvés à deux journées de la fin. On a joué très jeunes et on n’a pas pu s’appuyer sur un socle de deuxièmes années qui étaient montés en CFA 2 pour continuer leur formation. Avec des premières années et des jeunes surclassés, on s’est retrouvé en difficulté face à des amateurs qui jouaient avec beaucoup de deuxième année. Ce n’était pas évident mais je pense que l’on a réussi à gagner du temps par rapport à l’année prochaine ».

Comment avez-vous géré les changements dans l’organigramme ?
« J’ai retrouvé des garçons que j’avais eus pendant deux ans dans la catégorie en dessous. Ça s’est donc fait assez naturellement au niveau de l’adaptation. Pour le bien du club, il fallait ce changement. Ça a été plutôt bénéfique pour le SCO ! »

Si la saison a été difficile, quels sont les motifs de satisfaction ?
« Dans ce genre de saison, on apprend à rester positif, à être pragmatique avec les garçons pour ne pas qu’ils perdent confiance. Quand on enchaîne les défaites, ce n’est pas évident. C’est compliqué de ressortir un moment positif, si ce n’est le moment où on était sûrs d’être sauvés. Parce qu’à deux matchs de la fin, ne pas être maintenus, ce n’était pas forcément facile à vivre. Avoir validé cet objectif a été pour nous un soulagement ».

Parmi ceux disputés en 2016-17, quel match vous a marqué plus que les autres ?
« Il y a eu le match à Niort. On jouait le maintien. On menait 3-2 à la 87ème… A la 89ème on était menés 3-4 et on a quand-même eu les ressources d’égaliser à la 90ème. Ça montrait que malgré la saison délicate, le groupe avait du caractère. Ce n’était pas encore suffisant ce week-end là pour nous sauver mais le week-end suivant, ça l’était. Sur ce plan, j’avais un groupe de garçons qui n’a jamais rien lâché. On a égalisé contre Vertou à la 93ème par exemple. On n’a pas eu beaucoup de réussite mais on n’a rien lâché ! »

Le 06.06.2017 à 11h45

Association