#ASSESCO : Saint-Etienne passé à la loupe

Le 09.09.2017 à 11h32

Matchs

Demain un tout petit peu avant 15H, les Angevins rentreront dans le chaudron pour aller y défier l’AS Saint-Etienne, équipe qui a pleinement réussi son début de saison sous les ordres d’Oscar Garcia, son nouvel entraîneur. Portrait de l’adversaire.

Le début de saison. Quasi sans-faute

Jusqu’à la 4ème journée, l’ASSE avait réalisé un sans-faute pour son début de saison qui s’est avéré tonitruant. 3 matchs, 3 victoires et aucun but encaissés. Puis il y a eu Paris mais puisque cela reste un match à part, la défaite au Parc reste anecdotique et ce que l’on retient des premières journées, c’est qu’Oscar Garcia, le nouveau technicien stéphanois, a su insuffler à son équipe une excellente dynamique. L’ASSE se place logiquement parmi les prétendants à l’Europe cette saison si elle poursuit sur sa lancée !

L’effectif : Nouveau trio dans l’entrejeu

Qui dit nouvel entraîneur, dit généralement changements dans l’équipe. Les indéboulonnables Ruffier et Perrin sont toujours les garants de la solidité défensive mais à l’exception de Romain Hamouma sur son aile, le onze de Saint-Etienne a beaucoup évolué. Le trio du 4-3-3, au milieu, est désormais composé de Selnaes, qui a désormais pris ses marques dans l’hexagone, Diousse, la recrue arrivée en provenance de l’Empoli, et Bryan Dabo qui a retrouvé avec son nouvel entraîneur toute la fougue de ses années montpelliéraines.

Le joueur.  Jonathan Bamba

Nul doute que les supporters regarderont cet ASSE-SCO avec une touche de nostalgie, surtout lors des premiers ballons de Jonathan Bamba, lui qui a enchanté le public scoïste pendant 6 mois. Le jeune attaquant réalise avec les verts, un excellent début de championnat et est en train de s’imposer comme le leader de l’attaque stéphanoise. Il a déjà inscrit 2 buts  avec son club formateur et tous à domicile…

La stat. L’adresse stéphanoise

Demain, danger, il y aura. Et même si l’ASSE ne fait pas partie des équipes les plus offensives du championnat (plus faible nombre de centres par match, quatrième plus faible total de tirs), lorsqu’elle passe à l’attaque, elle se trompe rarement ! En atteste le pourcentage de passes réussies dans le dernier tiers du terrain (79,3%), un pourcentage que seuls 4 clubs battent jusqu’ici.

Le 09.09.2017 à 11h32

Matchs