Stéphane Moulin : « Ce n’est pas anecdotique »

Le 10.09.2017 à 18h03

Matchs

Retrouvez en grand format, les réactions de Stéphane Moulin après la rencontre de cet après-midi face à l’AS Saint-Etienne.

Coach, quel est le sentiment qui vous anime ?
« On a eu un match un peu particulier parce qu’encaisser un but au bout de 50 secondes, ce n’est pas banal. Revenir dans le match comme on est revenus, ce n’est pas banal non plus. Surtout ici. En occultant le carton rouge, qui je le crois sincèrement quand il dit qu’il n’a pas vu le gardien arriver, à la mi-temps on devait avoir deux buts d’avance. Donc ce n’est pas l’expulsion qui les a perturbés. Je crois qu’ils l’étaient avant. Le regret qu’on peut avoir, c’est l’accumulation de malchance avec ces trois barres transversales. Ce n’est pas banal non plus. On repart d’ici avec des regrets mais aussi avec la satisfaction du travail bien fait même s’il n’y a pas la victoire au bout et qu’elle nous manque, franchement. »

Ce résultat reste malgré tout un très bon point…
« Oui, venir à Saint-Etienne et être tout prêt de la victoire, c’est signe que ce qu’on fait depuis le début de la saison, c’est cohérent et que l’on est en progrès. J’ai dit aux joueurs qu’il ne faut pas se satisfaire de cela. Quand on peut prendre plus, il faut prendre plus mais on a, à la fois, manqué de réussite, eu un bon gardien en face. On part de Geoffroy Guichard avec quand-même plus de positif que de négatif. »

Et ce malgré une première minute délicate…
« On a été surpris au début, malgré ce qu’on avait pu retirer de cette équipe mais on a su revenir sans s’affoler. On a réussi à, je ne dirais pas mettre notre jeu en place parce que ce serait prétentieux, mais mettre l’adversaire en difficulté. Malheureusement je trouve qu’on n’a pas été récompensés à  la mesure de toutes les occasions qu’on a su se créer. »

On a tout de même senti une seconde période un petit peu moins fluide…
éAprès l’exclusion, j’ai senti qu’on a hésité à aller de l’avant, on est resté entre deux. Ce qui a permis à Saint-Etienne de nous mettre sur le reculoir. C’est toujours le problème de la patience quand il y a un expulsé. Il faut prendre son temps mais l’aiguille tourne et il faut profiter mieux que cela de la supériorité numérique. Malgré tout, on est en train de prendre conscience qu’on est capables d’embêter les autres équipes. Et je trouve que depuis la trêve hivernale de l’an passé, l’image de l’équipe et du jeu qu’elle propose est en nette évolution et une évolution positive. »

Vous en êtes donc à 5 matchs sans défaite, ce n’est pas rien, si ?
« Non, ce n’est pas anecdotique, quand on regarde les équipes qu’on a jouées, d’être toujours invaincus. Quand on s’appelle Angers, c’est une performance. Elle aurait été remarquable s’il y avait eu une victoire sur les quatre matchs les plus difficiles. Et sur ces quatre matchs-là, on n’en était pas loin. Ce soir, on avait visé l’exploit d’être les seuls avec le PSG, à battre Saint-Etienne et à leur marquer un but. On en restera au stade de la surprise avec ce résultat (sourire). »

Le 10.09.2017 à 18h03

Matchs