Stéphane Moulin : « Une abnégation et une détermination incroyable »

Le 01.10.2017 à 20h45

Matchs

Après ce SCO-OL, Stéphane Moulin est revenu sur cette rencontre au scénario fou, sur cette première mi-temps difficile et surtout sur la réaction de ses troupes qui ont fait preuve de caractère.

Coach, quel état d’esprit vous anime après ce match nul arraché au mental.
« Il faut savoir relativiser avec beaucoup d'objectivité l'issue de ce match parce qu'il aurait pu être plié à la mi-temps. On rentre à 3-1, ça aurait pu être pire, on se donne quand même une chance et il y a une première fois où il faut lever la voix à la mi-temps pour qu'il y ait vraiment une prise de conscience. On a raté notre match contre Metz, on a raté notre première mi-temps contre Lyon, ça fait deux fois de suite à domicile. Ce n'est pas concevable, ce n'est pas admissible, même si l'adversaire est plus fort que nous, on le sait, mais il n'était pas question qu'on quitte le stade avec ce qu'on a montré à l'issue de la première mi-temps. »

Et en deuxième mi-temps, on a vu une toute autre équipe.
« On a remis les choses remis à l'endroit et j'ai apprécié vraiment la seconde période qui était d'un tout autre niveau, certes avec une supériorité numérique mais je pense que même sans ça ils auraient souffert. Je ne dis pas qu'on serait revenus, mais on a attaqué la mi-temps avec un esprit différent qui est le nôtre. Avoir cet esprit de reconquête, c'est important mais le mettre en application c'est plus difficile et on a réussi. »

 

« Dans ces situations il y a deux possibilités. Soit on plonge, soit on montre du caractère »

 

Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné avant la pause ?
« On était entre-deux, jamais trop haut, jamais trop bas. Quand on prend des initiatives on peut manquer des choses. Quand on n’en prend pas on ne peut pas réussir. On a laissé cette équipe de Lyon qui a de la qualité jouer dans un fauteuil et ils adorent ça. On a réussi qu’à demi dans notre entreprise donc on n’est payé qu’à moitié par rapport à ce qu’on espérait »

Que vous êtes-vous dit à la pause ?
« Dans ces situations il y a deux possibilités. Soit on plonge, soit on montre du caractère et on refuse d’accepter ce qui nous arrive et on réagit. Tout le mérite revient aux joueurs. C’est facile à dire mais face à l’OL, ce n’est pas facile à faire. Je ne vais pas dire ce qu’on s’est dit. Ce qui m’importe, c’est la manière dont les joueurs l’ont pris et ont réagi. Je pense que c'est un tournant dans notre saison »

 

« Le plus important pour un joueur de foot, c’est de garder la confiance et d’entreprendre. Nos supporters y ont participé »

 

Et dans cette rencontre, vous avez pu vous appuyer sur un 12ème homme solide !
« J’ai beaucoup aimé nos supporters et je voulais les féliciter ce soir. Ils ne nous lâchent jamais mais nous encourager comme ils l’ont fait à 1-3... On ne voit pas cela partout. Une partie de ce point récolté leur revient ! ». Le plus important pour un joueur de foot, c’est de garder la confiance et d’entreprendre. Nos supporters y ont participé. On a retrouvé des parfums de belles empoignades des deux dernières années. »

Vous avez fait des choix offensifs toutes cette deuxième période. On sentait cette volonté de renverser le match.
« On est passés à deux attaquants très vite après l’exclusion. L’objectif c’était d’aller mettre une grosse pression. Ce n’est jamais évident mais je trouve qu’on a bien exploité cette supériorité numérique. Avant nous, Saint-Etienne a joué une heure face à Troyes et ils ont perdu. C’est quelque chose qu’on avait travaillé un petit peu après notre nul à Geoffroy Guichard, et on l’a mis en application. C’est un progrès. Quand on est à ce niveau du match, il faut prendre tous les risques. »

Et même à 3-3…
« (Il interrompt), Ce n’est pas grave. On a montré une abnégation et une détermination incroyable. Je préfère que ça aille de l’avant que de rester attendre. C’est notre jeu. »

 

Le 01.10.2017 à 20h45

Matchs