Stéphane Moulin : « Poursuivre sur ce chemin-là »

Le 18.11.2017 à 23h17

Matchs

Retrouvez les réactions de Stéphane Moulin, après le match nul de ses troupes au stade de Roudourou face à Guingamp.

Coach, quelle est votre analyse à chaud sur cette rencontre ?
« On a essayé d’aller chercher mieux que ce point. On a entrepris mais on n’y est pas parvenus. Dans l’investissement et tout ce que l’on avait travaillé depuis deux semaines, je suis satisfait. Le problème sur les matchs nuls qu’on faits, surtout à l’extérieur, c’est que l’on est toujours en train de dire « mais ». On a le sentiment qu’il nous manque quelque chose. Et puis ce soir, le gardien d’en face fait deux arrêts exceptionnels. Il a démontré sur ce coup-là pourquoi il ira à la coupe du monde (sourire). »

Vous avez pourtant tenté de trouver une faille après l’expulsion.
« On a essayé mais Guingamp a bien défendu à 10. C’est souvent comme ça lorsqu’une équipe se retrouve en infériorité numérique. Il y a une recrudescence d’énergie qui fait que cela devient difficile. Ce soir, le regret que l’on a, ce n’est pas de ne pas avoir essayé parce qu’on l’a fait, c’est de ne pas avoir réussi. »

Vous sembliez presque plus proches de marquer avant le carton rouge.
« Oui, on avait vraiment la mainmise sur le jeu et on a senti qu’on avait pris le dessus. Après l’expulsion, logiquement, ils ont joué long, ils nous ont remis dans notre camp pour des duels. Ce n’était pas évident d’aller chercher le ballon là où on voulait le prendre. Dans ces situations, il faut avoir le petit éclair qui fait que… On le l’a pas eu, en tout cas pas suffisamment pour déstabiliser Guingamp comme on aurait aimé. »

Malgré ces regrets, il y a des choses positives à retenir !
« Je suis satisfait de la réaction du groupe. De son comportement et de l’énergie qu’on a eu sur le terrain. On n’a pas eu plus que ce point parce qu’on a quand-même eu des manques, dans les derniers gestes. Et Guingamp a marqué pour sa première incursion dans nos 16 mètres. Pour le reste, notre gardien n’a pas eu un arrêt à faire. C’est ce qui est un petit peu rageant. Je considère qu’on a bien défendu. Tout le travail qui a été fait en amont, il a été visible à mes yeux. J’aurais aimé qu’il soit validé par quelque chose de beaucoup plus fort. Il faut continuer à travailler, j’encourage les garçons à poursuivre sur ce chemin-là.

C’était une étape ?
« Oui, quand on se remet à travailler un domaine particulier, on passe par des 10,11 sur 20, avant d’avoir des 15. C’est une étape logique. On aurait aimé qu’elle n’existe pas mais elle était nécessaire. »

 

Le 18.11.2017 à 23h17

Matchs