#MHSCSCO : Les réactions de Stéphane Moulin

Le 03.02.2018 à 23h11

Matchs

Stéphane Moulin est revenu sur le match face à Montpellier en conférence d’après-match :

Coach, on imagine qu’il y a un sentiment de frustration par rapport à la très bonne entame de match…
« Sur cette première mi-temps, je n’ai pas grand-chose à redire, si ce n’est que l’on doit rentrer à la mi-temps avec l’avantage. Sur la deuxième mi-temps, ce n’est pas de la frustration. On n’a pas joué et je n’ai pas compris. Et lorsqu’on laisse l’initiative à l’adversaire, il arrive ce qu’il doit arriver. On avait déjà eu une situation comme celle-là à Rennes. Ce n’est pas ce qu’on avait imaginé à la pause parce qu’on souhaitait continuer sur la dynamique de la première période. Je ne suis pas content, ce n’est pas comme ça qu’on s’y prend habituellement, et ce n’est pas comme ça que l’on doit s’y prendre. Je ne sais pas pourquoi il y a eu ce grand coup de frein. Certainement que Montpellier y est pour quelque chose, mais les intentions n’étaient plus là après la pause. »

Pensez-vous que le changement de système de Montpellier y est pour quelque chose ?
« Il a plus sécurisé les Montpelliérains mais on affronte des équipes qui jouent en 4-3-3 très souvent. Ça ne devait pas nous gêner. Malheureusement, on ne défendait plus en avançant, on ne récupèrait pas de ballons et on est devenu inoffensif. On a arrêté d’être, comme on l’avait été avant la pause, audacieux et enthousiaste. »

Justement, dans ce premier acte, tout fonctionnait…
« Oui, on a été maître du jeu pendant les 30 premières minutes et on n’a pas su en profiter suffisamment. On avait tout fait en première pour repartir avec quelque chose. A l’arrivée, c’est regrettable sur le plan comptable et ça met un petit coup d’arrêt à ce qu’on avait fait jusqu’ici, au-delà du résultat parce que la deuxième mi-temps n’est vraiment pas bonne. C’est l’exemple à ne pas suivre. »

Cette intensité et cet engagement, c’était un choix ?
« Oui, on avait décidé de mettre beaucoup d’intensité le plus tôt possible pour essayer de les entamer physiquement. Ça a bien fonctionné mais je n’imaginais pas qu’on allait avoir une telle panne en seconde période. Ce soir si on a perdu, c’est de notre faute. »

Le 03.02.2018 à 23h11

Matchs